Jusqu’à la garde, +++++

Sorti France le : 7 février 2018
 •Synopsis et bande-annonce : jusqualagarde (via Haut et Court/YouTube)
 •Chronique :

—   Les dessous du Tribunal des affaires familiales – Le monde contre lui mais il y a peut-être une bonne raison à cela…ou pas – Peu de compromis de sa part, elle a peut-être ses raisons…ou pas. C’est compliqué !!!   —

Un film documentaire ou un film dramatique ? Au premier abord, c’est la question que l’on pourrait se poser. Quel que soit votre ressenti en début de film, c’est surtout l’œil avec lequel vous le regarderez qui fera que vous serez happés ou que vous vous ennuyerez. Cru, froid, brut(al) car sans édulcoration, la prestation des acteurs ne donne pas l’impression d’être jouée, mais surtout, il – le film – s’apparente vraiment à un In situ au cœur du couple en fin d’un cycle.
Une chose sera évidente, il met mal à l’aise. En même temps, la bande-annonce au cinéma, avec son récit, donnait le ton !

Filmé pour vous saisir – votre attention tout du moins – cette Tragédie sociale qui dépeint ou plutôt égratigne en profondeur la vie de famille, enfin ce qu’il en reste après un divorce – pas vraiment à l’amiable – montre que les traumatismes sont là, que les victimes dans les deux camps semblent morfler.
Jusqu’à La Garde ou quand les enfants sont au milieu d’un règlement de compte d’adultes qui ont oublié que leur.s enfant.s n’étaient que des enfants, donc pas les responsables de leur mal-être.
Alors, si vous voulez voir un film dans lequel les comportements et les maladresses des uns et des autres ne donnent pas envie de les soutenir, où malgré le bon vouloir des uns et des autres rien n’avance, où les torts sont partagés et pas qu’un peu, un film qui vous fait rentrer dans l’intimité d’un couple (- peut-être le vôtre -), si vous voulez comprendre comment des enfants finissent par faire 20 ans de thérapie chez un psy, et surtout, si vous voulez avoir mal au ventre pendant 1h33, bref, vous êtes maso, étudiant en psychologie ou en psychiatrie, que vous pensez que le sujet vous concerne de près ou de loin, courez voir Jusqu’à La Garde…mais ne dites pas que vous ne saviez pas de quoi il en retournait si pendant et après la séance vous ne sentez pas très à l’aise.
En tout objectivité, si vous n’avez pas peur des films qui dérangent, ce film est si bien fait qu’il est trop bien fait, trop vrai !
On ne sait pas ce qui s’est passé entre ces deux là, on ne nous dit rien, c’est compliqué de comprendre. Le film ne se délivrant pas facilement, vous pourrez avoir la sensation d’être « contraint » donc de ne pas être juste un spectateur, mais un acteur du film. Il ne fait pas de compromis, ne cherche pas à séduire, mais à être efficace.
Ce n’est pas le jeu des acteurs – à l’exception du petit garçon que l’on devrait Césariser – qui fait de cet implaccable thriller social français un bon film, mais bien son contenu très bien géré de bout en bout.
Minute ! Heu Whouaw ! JE ME SUIS FAIT AVOIR !

Une chose est sûre, Jusqu’à La Garde est encore un film qui ne plaide pas en faveur du mariage ou la vie en couple. Bonne toile !

 

  • p.s :  À quoi reconnaît-on un film qui a marqué ? Peut-être quand les spectateurs se lèvent de leur siège et qu’un silence de mort règne dans la salle, du fait qu’Ils et Elles ne l’emmènent pas large. Donc efficacité maximum pour le contenu de ce film.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *