Black Panther, +++-

Sorti France le : 14 février 2018
•Synopsis et bande-annonce : blackpanther (via MarvelFR/YouTube)
•Chronique :

 

—  Une intro efficace – Premières images sur un pays qui fait penser à…Asgard et un centre de contrôle ressemblant à la Tour Stark, Marvel quoi ! – Une bras droite, oh pardon, UNE Générale ainsi qu’une gamine qui au final sont…voilà quoi !  —

Des Noirs perdus dans une période sensible, qui redécouvrent leur histoire, un groupe ressemblant à Boko Haram, l’impression de voir Barack et Michelle Obama surtout lors d’une promenade. Clins d’œil volontaire ou pas, les transpositions sont bonnes, sauf que faute de culture générale – sans vouloir injurier qui que ce soit – certains risquent de ne pas y prêter attention.
En à peine 30 min, vous savez tout de ce qu’est un Black Panther… – le personnage comic book movies – et son environnement, comme le fait que le Wakanda soit un royaume sur un continent, un royaume qui pourrait être l’Éthiopie, pays avec une culture ancestrale et des grandes dynasties. Le Nigéria, représenté par un personnage et le Wakanda font que, unis, ils pourraient évoquer une Afrique où règne l’harmonie d’est à l’ouest. Mais il se pourrait aussi que Black Panther et le Wakanda soient inspirés de la nation d’Asante, un ancien grand royaume africain qui aujourd’hui est le Ghana, et cela tomberait bien, car il est reconnu comme le pays d’Afrique le plus évolué ou plutôt dynamique. Son mausolée, le Mausolée de Nkrumah est un grand monument qui aurait pu inspirer le centre de contrôle, le technopole du royaume du Wakanda.  Bref, hypothèses, hypothèses, hypothèses ! (- Ça m’intriguait, donc recherches -)

Donc Black Panther, le comic movie, c’est beaucoup d’utopies pour une bonne uchronie. Bon, si on se concentre sur l’aspect comic movie pur : Bien fait, clinquant (- trop peut-être -).
Dans cette jolie fable, bien des choses sont intéressantes et surtout, il y a pas mal de détails demandant une grande attention à ce qui défile sur la toile. Du beau monde, des us et coutumes, traditions, des faits historiques et les guerres entre peuples africains, la lutte pour le pouvoir, quasiment tout est abordé dedans.
Le Noir n’est pas le faire valoir, l’Afrique terre nourricière mais dans le sens où le business et les ressources, ce sont les Africains qui les gèrent et non le colon américain, européen et dernièrement chinois, qui viennent se servir de façon active ou avec la complicité de dirigeants corrompus.
L‘inversion est parfaite, la leçon bien servie.

« Des armes à feu, que c’est primitif ! »

• Point de vue comic movie pur :
-Trop propre, synthétique. Trop gros décalage entre le naturel et l’image de synthèse.
-De la science, oups, de la technologie ultra intelligente. Avec tous les joujous dans ce films, c’est Tony « Iron Man » Stark qui va grave déprimer !
-Héros qui chute, se relève et qui après une grosse prise de conscience veut tout changer, question de se démarquer des anciens et de leurs pratiques. Cela n’a-t-il pas déjà exploité, notamment dans…Iron Man 3  !?
-Volonté assumée de la part Disney ou Marvel que le personnage de Black Panther ne se démarque que par sa couleur de peau des autres têtes d’affiche de la franchise Marvel. C’est un peu simpliste pour ne pas dire raciste.
-Un petit côté James Bond avec un bon méchant bien tordu et frappé comme il devrait y en avoir dans tout ce genre de film…et je ne parle pas du méchant revanchard là.
• Points forts :
-Des faits historiques synthétisés dans des dialogues. Plus efficaces que des livres d’histoire, car percutants.
« Des sauvages comme vous, ne méritez pas cette technologie ! » Placement subtile et intelligent du propos bien raciste du film, comme deux ou trois autres propos. Les piqûres de rappel sont bien là.

Sans être transcendant, Black Panther est absorbant malgré certaines gamineries bien pompeuses, et son trop plein de musique d’ambiance.
Intelligent sera un qualificatif très bien adapté à ce Marvel dont on pourra dire qu’il est vraiment différent, car très politique et utile, question de dire : « Ça, c’est fait ! »
Incarnation très forte du sérieux utopique de cette uchronie : Le discours de fin plus fort que tout le film. Ce n’est que mon ressenti ! Bon film, bonne toile !

 

  • p.s :  Espérons que les dirigeants actuels et futurs leaders africains qui regarderont ce film auront envie de se bouger, mais ça…!
    -Les personnages féminins sont limite plus intéressants que les masculins.
    -Film fort, car le premier avec que des héros ou un casting montrant des Noirs de façon positive. Toutefois cela manque de mordant, de badass comme celui de Spawn, autre « super-héros » ou plutôt anti-héros noir. Disney oblige peut-être !?
  • Adaptation cinématographique du personnage de comics book Marvel « Black Panther » dont la première apparition fut en 1966.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *