Les garçons sauvages, +++++ ♥

•Sorti France le : 28 février 2018
•Synopsis et bande-annonce : lesgarçonssauvages (via Ufo Distribution/YouTube)
•Chronique :

 

—  Le Septième art dans toute sa splendeur – Du Kubrik à la française – SURPRENANT !!!  —

Cinq « garçons » petits bourgeois pédants (dans le texte) bien sous tout rapport au premier abord, le genre à qui on donnerait le bon Dieu sans confession.
Que de créativité pour une œuvre qui surprendra et dérangera bon nombre d’entre-vous !

Spécial et inattendu, débridé, couillu osé, au sens propre comme au sens figuré dans la forme comme tout le contenu, Les Garçons Sauvages se regarde entre introspection, stupéfaction et admiration.
Sous l’effet de la surprise et le fait d’avoir très vite accroché avec ce que je voyais, chef-d’œuvre est rapidement l’adjectif qui m’est naturellement venu pour qualifier ce film, car c’est du pur 7ème Art. Malheureusement pour lui il est français, donc pas le genre de film qui même primé aux Césars, aurait eu la côte, faute à son côté artistique très osé, style qu’une bonne partie du public français boude, sauf quand il est sous bannière américain (- Un grand classique -). Dommage, car son contenu, fond comme forme, a bien plus de portée qu’un film comme La Forme de l’Eau, l’Oscar du meilleur film 2018 !

Mysticisme, violence, cruauté, obscénité, mœurs débridés, perversité, angélisme. Accrocheur, délicat, délicieux et surtout maîtrisé, ce film est du cinéma que l’on apprécie, car que l’on aime ou pas la forme, en toute objectivité, il est impossible de ne pas saluer cette atypique création, le génie créatif de cette réalisation qui rend hommage aux belles heures du cinéma anticipatif d’antan et d’une curieuse façon à la… femme ou plutôt à la féminité – et non au féminisme – ainsi qu’à Dame Nature. Bonne toile, bon film !

 

  • p.s :  Certaines scènes métaphoriques et éloquentes, comme cette drôle de beuverie à un arbre nourricier, seront comme qui dirait…. à la fois explicites et implicites… et pour l’explication de texte, hé bien…de l’intellect, il en faudra !

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *