3 jours à Quiberon, +++-

•Sorti France le : 13 juin 2018 // Vu le : 28 juin 2018
•Synopsis et bande-annonce : troisjoursaquiberon (via Sophie Dulac Distribution/YouTube)
•Chronique :

 

—  Des belles images – Une belle lumière – Une (belle) actrice

Douceur, douceur, douceur. C’est ce qui se dégage le plus de ce film, en premier en tout cas.‎

3 Jours À Quiberon c’est avant tout une actrice dont le visage est sublimé par chaque plan, plans qui vous apaisent, vous rappellent les traits du visage de Madame Romy Schneider ce, jusqu’au dernier…plan, mais ça, vous vous en doutiez déjà.
Ce biopic intimiste, que l’on pourrait voir comme un mix réussi entre le film d’auteur et la comédie dramatique, permet de découvrir la femme et non l’actrice à sa 42ème année, une femme  dans une période délicate de sa vie, hé bien ce biopic est un délice visuel.
Les face-à‎-face parfois saillants sont intéressants et laissent le public pénétrer dans l’intimité, dans la vie de la femme Romy Schneider quand Marie Bäumer s’exprime.
Les entretiens permettent aussi de lever le voile sur le monde du cinéma et ses satellites, mais surtout comment le milieu du showbiz peut détruire des personnes qui ne demandent qu’à vivre de leur passion, tout en voulant préserver leur vie personnelle ou tout simplement avoir leur vie à côté.
Profond, sincère car semble être honnête, touchant, lumineux et sombre car joyeux et triste à la fois, 3 Jours À Quiberon sera sans intérêt pour ceux qui n’aiment pas le cinéma d’auteur, ravira les nostalgiques, plaira aux curieux ainsi qu’à celles et ceux qui aiment un certain cinéma. Bon film !