Love, Simon, +++++

•Sorti France le : 27 juin 2018 // Vu le : 29 juin 2018
•Synopsis et bande-annonce : lovesimon (via 20th Century Fox/YouTube)
•Chronique :

 

—  Pas la réponse ultime, mais une très bonne – Le film d’une génération – Un film pour tous, avec lequel on ne s’ennuie pas tant côté fond que forme

Une quête sinon des quêtes dans ce film en deux parties qui espérons-le, sera utile mais surtout profitable à beaucoup du fait de sa pertinence.

De film teen movie cool, sympa et amusant dans lequel tout est sans défaut et qui présente un tableau idyllique de la famille et de l’amitié…choses qui pourraient paraître parfait, trop clean pour certains, surtout pour les adultes,  hé bien on apprécie que cela se transforme en teen movie sérieux – au moment d’un plan foireux – oui, on apprécie qu’il se transforme en une œuvre que l’on pourrait préconiser mille fois à une connaissance.
En effet, cette seconde partie sur la trahison, l’amitié, les liens familiaux, la confiance et assumer une situation où tout ce qu’il y a de grave réside dans le « simple » fait que tout le monde connaisse votre vie, et que donc vous soyez poussé à devoir composer avec, c’est-à-dire à être au-dessus de tout ça en restant vous-même, hé bien oui, cette seconde partie du film, c’est la vie de certain.e.s ados qui nous est contée.
Certains trouveront ce film trop simple ou facile, quand d’autres trouveront qu’il est un film lumineux et avisé sur le coming-out ado, ce fameux saut vers une aventure malheureusement parfois non sans conséquences pour les concerné.e.s.
Quoi qu’il en soit, Love, Simon est intelligent et très mâture dans le contenu. Il sera fort instructif à beaucoup dans cette situation ou/et pour leur entourage, car il s’intéresse aussi aux parents, pas beaucoup, juste ce qu’il faut.
En allant le voir, vous aurez droit à un portrait d’ado positif qui donne beaucoup d’espoir, ados qui quand ils s’y mettent peuvent surprendre. Bon film !

« Tu m’as enlevé ce droit de dire qui je suis ! »

 

  • Adaptation cinématographique du roman Moi, Simon, 16 ans, Homo Sapiens de Becky Albertalli, paru en 2015.