Darkest Minds : Rebellion, +++-

•Sorti France le : 8 août 2018 // Vu le : 9 août 2018
•Synopsis et bande-annonce : darkestmindsrebellion (via 20th Century Fox/YouTube)
•Chronique :

 

—  Panique à bord – Les bons sentiments de charognards – Force identitaire   —

Action, traîtrise à gogo même quand tout semble parfait, rebondissements dont un gros que l’on voit venir assez facilement, ce n’est ni Mission: Impossible et encore moins James Bond, mais il y a des petits détails qui y font penser, le genre faisant que l’on apprécie ce film, même si ce n’est pas un film de notre univers perso.

Par moment très plat et d’autres très intense, avec Darkest Minds : Rebellion on est en présence d’un film SF-teen movie intriguant et remuant. Intriguant, car les camps ne sont pas vraiment clairs, et remuant du fait que le grand spectacle soit bien présent, malgré quelques longueurs.
Le contenu de ce film ressemble à une dystopie sur notre société actuelle, celle dans laquelle nous mettons des personnes dans des cases sociales, professionnelles, société où certain.e.s décident de ce que seront d’autres selon la couleur de leur peau, de leurs yeux et pleins d’autres fichus détails à la noix.
Darkest Minds : Rebellion‎ peut s’arborer de l’étiquette sci-fi teen movie et « United Colors Of Beneton » pour la diversité de ses personnages. Bien fichu, plus proche de Le Labyrinthe que de Hunger Games et qui malgré un manque criant d’intensité, ne fait pas regretter les 1h45 du temps qu’on lui consacre.
Probablement le premier volet d’une nouvelle saga, j’avoue qu’il m’a donné envie d’en voir d’autres. ‎Bonne toile !

 

  • Adaptation cinématographique du roman éponyme d’Alexandra Bracken paru en 2012 (pas lu).