Kin : Le commencement, ++-

 

•Sorti France le : 29 août 2018 // Vu le : 30 août 2018
•Synopsis et bande-annonce : kinlecommencement (via SND/YouTube)
•Chronique :

 

—  Un combattant dans l’âme – Beaucoup de morale et de bons sentiments – Bien des emmerdes á l’horizon  —

Kin : Le commencement, film sci-fi, polar-thriller et teen movie…oui tout ça en même temps. C’est aussi le genre de film qui exploite le fameux : « Il y a un héros qui sommeille en chacun d’entre-nous… et qu’il y a juste à le réveiller ! »  (- Légèrement pompeux tout ça ! -)‎

Discipline et respect. Il en faut quand on a des méchants à ses trousses, dont des très mystérieux, Kin : Le Commencement assume le fait d’être le premier volet d’une énième saga cinématographique qui aurait pu être élaborée pour la télé, pour NetFlix par exemple (cf / Stranger Things : ado héroïque, environnement…).
Moralisateur bien comme il faut, il fait comprendre qu’il n’y a rien de plus grave que de mentir à un enfant, même quand c’est pour son bien.‎
Un manque de rythme criant et des longueurs qu’une bonne fin gomme, fin comme la promesse d’une suite qui « devrait » être assez plaisante ; Un méchant (James Franco)…bof ; Du SF pas trop poussé pour attiser la curiosité du public. Le plus impressionnant dans ce film est de voir à quel point la ville de  Detroit est toujours en vrac, mais aussi les possibilités de pleins de gadgets.‎ Bonne toile !

« Un homme bien fait les bons choix même si ce ne sont pas les plus faciles »

 

  • p.s :  À ceux qui l’on vu, avez-vous prêté attention au détail de la bousculade dans la scène du casino ?