Budapest, ++

•Sorti France le : 27 juin 2018 // Vu le : 28 juin 2018
•Synopsis et bande-annonce : budapest (via Warner Bros/YouTube)
•Chronique :

 

—  La loose – Tenter sa chance – Prévoir un parachute pour éviter que votre cerveau ne se crashe trop vite

Le type de patron que l’on a envie de claquer, un duo aux caractères opposés sinon ce n’est pas drôle, des instants très légers‎, profusion de rien à gogo, « du jamais vu en somme ! »

Film grand public, mais pas forcément tout public, qui‎ prend son temps à venir, avec des grands garçons en manque de liberté dont ils se sont privés tout seuls… mais heureusement que les femmes sont là pour remonter le niveau. Une morale ?
Donc Budapest ou l’illustration faussement satirique de « Ce sacré français » qui débarque pour conquérir un territoire et s’imposer chez l’autochtone. Un truc qu’il n’a jamais fait, mais alors jamais !
Une nouvelle fois, L’Europe de l’Est montrée sous son plus beau profil, sans oublier tous les clichés dont celui des femmes, des filles de l’Est faciles, très disponibles, le film est une comédie basée sur histoire vraie, mais est-ce une raison, surtout par les temps qui courent : le mouvement Me Too, d’accentuer le trait.
Il se peut que vous ressentiez une certaine gêne…si votre cerveau n’est pas trop débranché. Une gêne du genre : « Encore les français qui dénigrent un autre pays, alors qu’ils ont tous ce qu’il faut chez eux pour faire les pitres. » Oh oui, on en est encore là !
En gros, le cinéma français ne sait pas faire ce que les américains maîtrisent depuis des lustres, c’est-à-dire aller faire un film dans un pays étranger sans humilier les locaux, mais se ridiculiser eux-mêmes, faire de l’auto-dérision respectueuse (Cf/ Hangover-Very Bad Trip). Bref, si vous vous êtes déjà cogné Pattaya et que vous avez accroché, pas de doute Budapest est pour vous, sinon, passez votre chemin. Bonne toile !