Photo de famille, +++++ ♥

•Sorti France le : 5 septembre 2018 // Vu le : 28 août 2018 (en avant-première)
•Synopsis et bande-annonce : photodefamille (via SND/YouTube)
•Chronique :

 

—  Bacri bien au-dessus que dans Place Publique – Cottin aux antipodes de Larguées – Des âmes en peine qui vous feront rire mais surtout vous toucheront un peu, beaucoup, profondément, surtout si vous vous identifiez à elles  —

D’entrée, si vous ressentez qu’il semble y avoir des séquelles psychologiques profondes chez tout ce joli monde, et que les parents n’y sont peut-être pas pour rien, hé bien…vous aurez vu juste !

Ce portrait de famille qui aurait pu être signé par Agnès Jaoui et dans lequel, certains n’y verront – « à tort* » – principalement  que la comédie, ‎est un film à double sens qui ouf, ne fait pas dans le larmoyant, mais qui en provoque des larmes tout de même…comme des rires, mais ces derniers étaient au programme.
« À tort » , car volontairement peut-être pour prendre de la distance… ou pas, certain.e.s d’entre-vous ne s’attarderont pas sur le fait de société soulevé par la question suivante : « Que faire de NOS séniors vieux dépendants, mais surtout de NOS aîné.e.s quand ils et elles sont en âge avancé, et que eux comme nous, n’avons pas préparé cet instant de la vie !?« 
La recherche de la réponse à cette question est la thématique majeure de ce film, et elle peut vous amener à vous remettre en cause.
Donc oui, que faire de nos ainé.e.s quand on ne se prépare pas à ce type de situation et surtout à l’après ? (- Pensez bien qu’aujourd’hui ce sont eux, mais que demain ce sera nous ! -)‎

Habillement décomplexé, Photo de famille jongle adroitement entre la tragédie familliale et l’humour, qui tous deux, sont bien traité.e.s ou plutôt bien équilibré.e.s. Les règlements de compte vont bon train et la situation de détresse affective de bon nombre sont touchants. Ce film est bel et bien l’illustration du fameux (- dans le texte -) : « Le pouvoir de nuisance des parents »
En résumé, Photo de famille est un beau film sur la famille, le temps qui passe – trop vite – la fin de vie, les désaccords familiaux, la vie et toutes les occasions manquées surtout ce que nous ne nous disons pas question de se « simplifier » la vie. Mais c’est aussi un film sur le courage et la lâcheté, bref, la famille Face A et Face B.
J’avais beaucoup de doutes après avoir regardé la bande-annonce, et au final, j’assume le fait de dire qu’il s’agit d’un très bon film dramatique donnant dans de la bonne psychologie, qui allège les instants graves avec des bons moments légers.
Comme je le disais au début, la perception du fond de ce film dépendra vraiment de votre sensibilité. Donc ne pas s’énerver si des rires (- qui pourraient vous déranger -)  surviennent là où vous trouverez qu’il n’a pas lieu d’être hilare.
Photo de famille. Deux sujets et un casting dont le plus beau personnage demeure la grand-mère, dont l’interprète Claudette Walker…n’est pas visuellement sur l’affiche, à côté de ce casting bankable.
Dommage, car ce personnage est le pilier central de cette famille faussement éclatée. Sa bonté fait la beauté du film et nous touche…et pas qu’un peu.‎ Bonne toile !

 

  • *Ne pas s’étonner si vous entendez très souvent rire surtout lors des instants de gravité.
  • p.s :  Le casting dans son ensemble fait de ce film et de son style UN BON FILM !