Qu’est-ce qu’on a encore fait au bon Dieu ?, ++++

•Sorti France le : 30 janvier 2019 __ Vu le : 19 février 2019
•Synopsis et bande-annonce : questcequonaencorefaitaubondieu (via UGC Distribution/YouTube)

•Chronique :

 

Un film qui se joue de l’actualité — Un film en phase avec l’évolution de la société de son « pays d’origine » ?   Du rire omniprésent et qui ne se fait pas attendre _

On pourrait résumer cette turpitude sociétale de la sorte :‎ Le français découvre que ses semblables ne connaissent pas leur histoire où l’Histoire tout court.

« Qu’est-ce qu’on a encore fait au bon Dieu ? » Mouais !
Film qui osculte pour ne pas dire critique le français et son style de vie !? Si, on peut dire ça et il le fait plutôt bien, sans filtres, comme la première fois, mais en poussant encore plus côté satire sociétale et gratuité dans l’humour pingre.
Irrévérencieux à souhait, il n’épargne personne et cette suite, très borderline, souffle vraiment le chaud et le froid. Comme pour le premier, même quand on n’a pas envie de rire, il est compliqué de se retenir tant c’est parfois con stupide. Les clichés sont là, puissance 10, de toutes sortes et aucune catégorie de personnes ne sont épargnées.

« Il y a français qui voyage et Le français qui voyage. »
« Qu’est-ce qu’on a encore fait au bon Dieu ? » est un film schizo. Car en même temps qu’il décrie un état de fait, dépeint des comportements de personnes qui ont un gros souci avec la mixité du pays, et bien, tranquille, il vante sa richesse régionale, cette charmante France profonde.
‎Ce second épisode, c’est aussi : un couple d’enfoirés gentiment machiavélique ; Des migrants face aux français et leur phobies de l’etranger ; Film qui se moque des français qui se convertissent, converti.e.s qui pensent tout savoir et revendiquent de la légitimité, quand ceux qui sont légitimes de le faire demandent uniquement qu’on leur foutent la paix ; Film qui évoque subtilement la place des femmes dans la société d’aujourd’hui, dans un pays avec ses défauts, ses problèmes, ses à-priori.
‎Vous voyez qu’il y a du sérieux. Comme quoi !

« La France, un pays de râleurs. Ce n’est pas le pays qu’il faudrait changer, c’est son peuple. »

Un film VRP de la FRANCE pas vraiment de jadis, fait pour réveiller le patriotisme chauvinisme (- mais que d’effort et de machiavélisme fourni pour y parvenir ! -) ‎dans lequel « je constate ! «  que les femmes sont encore les plus lucides et les plus combatives.
« Qu’est-ce qu’on a encore fait au bon Dieu ? » sont des surprises qui n’épargnent personnes, surtout un, toujours un p’tit clin d’oeil bien placé, clichés, quiproquos, malentendus, des foutages de gueules bien comme il faut, suspicions tranquille, youhou, bref ‎du rififi dans une France où la susceptibilité de certain.e.s est exacerbée, la rancune est tenace, comme la connerie et l’indélicatesse de d’autres.‎
À l’image de la scène du tête-à-tête entre les beaux-fils et leur beau-père qui lui énumèrent les raisons pour lesquelles beaucoup ne sentent pas bien en France, scène assez forte car elle comporte beaucoup de propos bien…juste‎s, ce film est un condensé de contrastes. Il est très métissé en fait, à l’image du peuple français d’aujourd’hui.
Comme ceux qui n’acceptent pas ce métissage qu’ils considèrent forcé, certain.e.s d’entre-vous n’accepterez le contenu de ce film dont la présentation est ATYPIQUE. Faites-moi mentir ! Voilà, bonne toile !

 

« Français tous malades. Si si, grands malades ! « 

« En France, il n’y a plus des fainéants et des jaloux »

 

  • p.s :  Le prêtre est toujours au top, Clavier au firmament du Clavierisme.