My beautiful boy, ++++

•Sorti France le : 6 février 2019 __ Vu le : 25 février 2019
•Synopsis et bande-annonce : mybeautifulboy-vostfr (via Metropolitan Films/YouTube)

•Chronique :

 

Des écrits explicites — Des explications faciles d’accès sur une merde pire que les plus connues — Pour comprendre, il faut le vivre ou que cela vous soit clairement expliqué_

Un casting, un beau sujet, pas une sacrée émotion, mais  du poignant quand même. Curieusement, c’est de la positivité qui se dégage le plus de My Beautiful Boy, et la résilience dont font preuve certains personnages y est exemplaire. En effet‎, leurs choix les honorent et en aucun cas, on doit se permettre de juger.

Quelques longueurs, mais rien de grave ; Steve Carrell peut-être dans son plus beau rôle, vraiment ! ; Une relation père-fils ou plutôt l’attitude d’un père comme en aurait eu besoin certain.e.s ; Des échanges francs qui parfois donnent des nœuds au ventre, ‎l’ensemble du contenu de ce film est captivant et souvent pousse à l’introspection, mais rarement aux larmes, et là est toute sa force.
Vous toucher, vous saisir, vous faire comprendre des choses sans pour autant vous assécher en vous vidant par les yeux avec son‎ sujet, c’est en partie cela la mission de ce film.
Malheureusement, malgré le sérieux de son sujet, dans certaines salles, pas mal d’entre-vous risquez d’être agacé.e.s de ne pas pouvoir tranquillement profiter de l’excellence de ce film, cela à cause des gloussements et le manque de discrétion qui parfois s’entend trop de la part du très jeune public féminin uniquement présent pour le jeune beau gosse, et qui ne tient pas forcément compte du dramatique. M’enfin ! Bon film ! ‎

 

  • Adaptation cinématographique de deux livres : « Beautiful Boy: A Father’s Journey Through His Son’s Addiction » de David Sheff (2008) et « Tweak: Growing Up on Methamphetamines » de Nic Sheff (2007) (Pas lu)
  • p.s :  On aura beau ne pas être d’accord avec la politique commerciale d’Amazon, il est vraiment difficile, voire impossible de résister à leurs productions cinématographiques.
    Ambiance photo et sonore qui souvent sont apaisantes et qui adoucissent la gravité du sujet, des thématiques et sujets comme l’environnement, la famille, l’entourage, personnages, il y a quelque chose dans le style de leur film, mix en‎ un bon film indé et film sociétal grand public, qui s’adresse à beaucoup et surtout est quasiment toujours accessible à tous.