Vice, ++++

•Sorti France le : 13 février 2019 __ Vu le : 1 mars 2019
•Synopsis et bande-annonce : vice-vostfr (via Mars Films/YouTube)

•Chronique :

 

Anti conformiste en tout point Swag total La couleur du style du film est annoncée d’entrée, donc faudra pas vous plaindre de la suite _

Un idéologiste et marionnettiste qui aimait sa famille plus que tout, malgré son amour et des grandes ambitions pour son pays…enfin les limites étaient parfois extensibles, pour résumer cet homme, en gros, quand Dick Cheney réfléchissait, il fallait prendre peur ; ‎Vice c’est aussi un duo toujours au top : Amy Adams et Christian Bale, que l’on retrouve avec plaisir dans un troisième film (Fighter, American Bluff). Il risque de devenir LE duo mixte du cinéma américain ; ‎Mieux encore, Steve Carell, à l’opposé de son rôle dans « My Beautiful Boy » est encore une fois surprenant…à condition que vous regardiez ce film en V.O, car tout est dans la voix.

Biopic fiction, ce film sur les hommes politiques et l’Amérique avec une ambiance façon Le loup de Wall Street et un sacré casting est comment dire : UN SACRÉ FILM !
Hormis ces personnages dont la performance est bluffante, tant pour leur interpretation que leur transformation physique, ce film sur un visionnaire, un joueur d’échec qui avait 10 coups d’avance sur beaucoup d’autres, intéressera tous ceux qui veulent revoir et surtout comprendre l’AMÉRIQUE du 20ème et début du 21ème siècle.
Les États-Unis d’Amérique, ses organes et hommes politiques qui ont et façonnent le monde à leur convenance pour le respect du fameux : « America First, » Vice est très instructif.
En fait, extraordinaire biopic dont la forme captive plus que le contenu qui devrait nous interpeller, il retrace l’Histoire avec un conte narratif qui donne du peps à la forme, des inserts d’images d’archives qui ne rappellent pas que des bonnes choses, et des virages à 720 degrés qui nous maintiennent éveillé.e.s.
Autre grande ligne de Vice, il montre ‎la puissance des médias…ou plutôt ce qui était déjà leur influence à cette époque.
Bref, le film brasse large côté contenu, le public est rarement sans une chose ou un instant intéressant à regarder.

« L’exécutif unitaire. »
Je le redis. Il nous est donné un cours de vie et de jeu politique dans ce film qui n’est pas un film élitiste, mais pour un certain public. En effet, afin de mieux l’apprécier et comprendre pas mal d’étranges choses que l’on voit, il faut un minimum de connaissance de faits historiques qui se sont produits durant ces dernières années.
Oui Vice est un sacré film sur la politique et l’Histoire,‎ un très bon film sur les États-Unis d’Amérique sous contrôle républicain, mais surtout un excellent portrait d’un homme de pouvoir dont les répercussions de ses décisions se ressentent encore aujourd’hui. Bon film !

 

  • p.s :  Et le bon vieil adage : « Derrière tout grand homme (puissant), il y a une femme » est ici encore une fois confirmé.