Avril et le monde truqué, ++++

 

Oui au tout dessin – Oui à l’histoire du monde revue – Oui à la morale profonde et à la sincérité de l’œuvre.

Amusant, intelligent, ce dessin animé, pardon, cette animation aborde sans complaisance un thème très actuel donc bien trouvé, une problématique réelle, surtout à la veille de la Cop21.

Avril et le monde truqué peut se définir comme une réussite en matière d’animation, surtout que ses créateurs nous ont fait le plaisir de rester dans un style classique, c’est-à-dire pas d’images de synthèse.
Il est attractif, pédagogique, vraiment très intéressant pour petits comme grands, car l’aventure ne se contente pas de nous en mettre plein les yeux, elle éduque aussi.

Son univers post-apocalyptique, très proche de notre ère, fait que nos repères sont faciles. Nous reconnaissons Paris, il nous est facile de nous y projeter et de se dire qu’il ne faut surtout pas que cela arrive un jour. En fait, il nous implique !
Ce Paris ou plutôt ce monde tel qu’il est présenté, avec ce décor fait penser à Paris d’antan, celui en chantier pour accueillir l’Exposition universelle 1889, tant il semble dans une époque figée que beaucoup se donnent du mal afin qu’il n’évolue pas.
J’insiste en citant Paris, car c’est là que se déroule l’intrigue, en surface comme en… oups j’en ai déjà trop dit.

Retenez que la spécificité de la ville de Paris est très bien exploitée. Avril et le monde truqué se veut être une œuvre très mature, car il exploite notre comportement qui un jour pourrait mener à une catastrophe écologique. Tout ceci y est gentiment critiqué. « Notre Paris ou le monde, aurait pu être, on l’a empêché, mais vous êtes en train de tout faire pour qu’il le devienne. » C’est l’avertissement que j’ai perçu. 

Bon toile, bon dessin animé !!!!