Parvana – Une enfance en Afghanistan (V.F), ++++

•Sorti France le : 27 juin 2018 // Vu le : 5 juillet 2018
•Synopsis et bande-annonce : parvanauneenfanceenafghanistan (via Entract Films/YouTube)
•Chronique :

 

—  L’Afghanistan d’avant et d’aujourd’hui – L’espoir et l’optimisme des aguerris – « Mais c’est interdit‎, mais c’est interdit, mais c’est… »

Suivre les aventures de cette jeune fille au caractère bien trempé, c’est comme regarder un témoignage fort et engagé présenté de manière très originale. Ces aventures, pour ne pas dire péripéties, sont celles d’une jeune fille qui ne comprend pas encore le monde des adultes, son pays et ce qui se passe dans son village, ce village comme tant d’autres dans le monde, au sein duquel des hommes ont instau‎ré leurs lois et où d’autres à contre-cœur obéïssent.

Des ‎actes et des exactions commis par un régime (totalitaire) intégriste relaté.e.s sous cette forme, permettent de conter ces tragédies et conditions de vie en mettant le tout à la portée de tous.
En effet, côté style, vous conviendrez que cette‎ animation est sage par la forme, dur sur le fond. Ces deux ensembles font que l’on peut la trouver brillante et intelligente, du fait qu’elle permet une dénonciation efficace, facilite l’accès à son contenu, comme cela fut le cas avec l’animation Metropolis.
La gravité, la cruauté et l’injustice se ressentent sans jamais donner envie au public de détourner son regard. Bien au contraire, le graphisme et les paroles, surtout les belles maximes positives, apaisent les spectatrices et spectateurs qui peuvent se voir être pris ‎entre deux sentiments : La satisfaction d’avoir eu le plaisir de regarder une très ‎bonne animation, satisfaction qui sera atténuée par la gêne devant tant de dévotion et de sacrifices.
Sacrifice, comme « Se couper les cheveux. »
Quand cela est une mode pour beaucoup, un signe de rébellion ou de résistance, on découvre que pour certaines, il s’agit d’un acte de survie. Parvana, Une enfance en Afghanistan met en avant le courage des enfants, nous montre en partie les spécificités et ce qui se passe dans ce pays. Un témoignage profitable à toutes et tous. Bonne toile !

« Tout change toujours. Les histoires sont là pour nous le rappeler »

 

  • Adaptation cinématographique du roman éponyme de Deborah Ellis paru en 2000.