Je voudrais que quelqu’un m’attende quelque part, +++++ ♥

•Sortie France le : 22 janvier 2020 __ Vu le : 22 janvier 2020
•Synopsis et bande-annonce : jevoudraisquequelquunmattendequelquepart (via UGC Distribution/YouTube)

Chronique :

 

Douceur — Contraste — Introspectif et empathique …

Le cinéma français continue à faire ce qu’il sait très bien faire : Parler de la famille française…pas vraiment les plus désoeuvrées certes, mais pas les plus tranquilles non plus.‎‎

La famille dans ce film, j’avoue, ces membres sont beaux et assez attachants. Leurs petits soucis et angoisses qui sont parfois étranges nous sont présenté.e.s voire disséqué.e.s à travers des scènes pas trop longues, scènes qui oscillent aisément entre légèreté et gravité, mais surtout qui captivent l’attention encore plus lors des instants graves.
Toujours dans ce film, Jean-Paul Rouve est touchant autant que dans Donne-Moi Des Ailes, Elsa Zylberstein est belle, mais face à cette bouleversante scène du passage d’un oral avec une explication de texte sur un poème de Rimbaud, ils ne pèsent pas lourd.

Je Voudrais Que Quelqu’un M’attende Quelque Part aborde la vie et les occasions manquées, la vie et ses réalités, ses instants charnières qui mettent des doutes, doutes qui parfois nourrissent des discordes et causes des remises en question, tout cela, versus‎ des situations comment dire…étranges et qui prêtent aux rires.
Selon votre humeur et vos attentes, vous passerez un‎ instant étrangement reposant devant cette surprenante comédie hybride, surtout quand on a l’impression, à son lancement, d’avoir affaire à une énième comédie française populaire.
Comme je le relevais au début, ce film est beau parce que ces personnages et celles et ceux qui les interprètent sont beaux. Bonne toile !

 

 

  • Libre adaptation cinématographique du livre éponyme d’Anna Gavalda, paru en 1999 (Pas lu).

 


 

@cineprochereviews

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *