Un divan à Tunis, +++++ ♥

•Sortie France le : 12 février 2020 __ Vu le : 13 février 2020
•Synopsis et bande-annonce : undivanatunis (via Diaphana Distribution/YouTube)

Chronique :

Une actrice et sa coupe de cheveux, son personnage et le volontarisme de celle-ci — Les femmes arabes à l’honneur — La vie arabe aussi

Ce film, je lui dis : « MERCI ! « 
Merci de tant de bonnes choses, Merci de nous offrir des beaux portraits, Merci de m’avoir plaqué un petit rictus à chaque apparition de Golshifteh Farahani…et lors de certaines bizarreries aussi.

Une arabe française « craneuse post colonial » ;‎ « Soyez ponctuel, n’oubliez pas qu’elle est française ! »
Hé oui ! Le paradoxe de quand être française est un handicap.
L’inversion de situation d’une qui rentre aux pays quand tous les autres souhaitent le quitter, une qui veut faire parler des gens qui parlent beaucoup mais qui parlent peu d’eux, de leur vie, de leur intimité, toujours cette même personne qui a des difficultés à parler des ses propres problèmes, Un Divan à Tunis, je vous l’assure, ce film n’est pas là pour amuser la galerie, même si j’avoue que l’on rit beaucoup de situations incongrues.
Un Divan à Tunis c’est d’abord le ‎portrait d’un pays ainsi que de ses spécificités culturelles et administratives en tout genre. C’est aussi des portraits de femmes libres, des confidences en tout genre dont les sérieux peuvent amener à penser qu’il s’agit là d’un film pour les femmes, voire d’une œuvre féministe tant il parle avec beaucoup de justesse des femmes, mais des femmes arabes dont certaines sont dans des situations parfois similaires à celles des autres femmes sur cette Terre.

« Un cabinet de psychanalyse ici, à Tunis !? » Cela sonne comme une hérésie.
Une bonne samaritaine qui cherche à être utile en excerçant un métier que beaucoup ne connaissent pas et que d’autres dénigrent, ‎quelques fois rock’n’roll, souvent jazzy, ce film est comme sa bande sonore : éclectique, lumineux, ouvert car d’un mélange des genres très intéressant. Il est aussi délicieux visuellement parlant, parfois reposant, parfois remuant, rarement ennuyeux, il est un film pour qui cherche un instant d’évasion et de culture. Bonne toile, bonne séance !

 

 


 

@cineprochereviews

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *