Lettre à Franco, +++-

•Sortie France le : 19 février 2020 __ Vu le : 20 février 2020
•Synopsis et bande-annonce : lettreafranco-vostfr (via Haut et Court/YouTube)

Chronique :

 

Direct dans le vif du sujet — Du fait historique instructif — Comme un rafraîchissement de mémoire

Tout en sensibilité, ce passionnant ‎récit de l’‎inst‎allation de la dictature en Espagne 1936 est mis à la portée de toutes et de tous.

Fascisme bien soutenu par le nazisme, ‎à travers le portrait d’un homme tranquille et cultivé, l’écrivain Miguel de Unamuno, on vit le basculement de la démocratie espagnole en dictature fasciste, instant que ledit homme bien installé qui a ses rites ne prenait trop au sérieux au début. Mais une fois la prise de conscience faite et ‎piqué dans son orgueil, « l’endormi » ‎et mélancolique vieil homme s’est comme qui dirait..pas vraiment ménagé, cela en toute connaissance des risques.

Le portrait de l’homme de Lettres – je trouve – est fortement mis en opposition, même si rarement de façon directe, avec celui tracé du‎ Général Franco, ici présenté comme un homme sans charisme, presque faible et pathétique, doux agneau au service du régime Nazi.
Il y est montré que sans son véhément ami borgne de Commandant, le Général Franco n’aurait probablement pas vécu sa destinée dont apparemment il ne voulait pas vraiment, par crainte ou timidité peut-être, mais à laquelle il s’est bien fait.
Quand on est totalement étranger à l’Histoire espagnole, que l’on a seulement appris tout ça à l’école et encore, voir ces faits est assez perturbant. Mais on comprend vite d’après le portrait qui est fait par la suite, qu’il s’agissait d’un serpent, d’un homme froid qui dès lors le pouvoir acquis a montré sa nature profonde. Oui, le réalisateur semble nous laisser comprendre tout seul que le Général Franco était un personnage pas vraiment simple à cerner.

Ce film est aussi l’occasion d’évoquer les femmes et leur vécu durant cette période. On y voit des femmes fortes ou juste aimantes qui furent courageuses et dont leur soutien indéfectible pour ceux qu’elles aimaient, ceux dont elles ont attendu désespérément le retour, ont tenu parfois bon. Il y a aussi cette femme, celle de Franco, à sa manière, courageuse aussi. Toutes, elles semblent représenter un visage différent de l’Espagne d’antan, mais aussi celle d’aujourd’hui.

Lettre à Franco n’oublie pas d’évoquer les liens entre ‎armée espagnole, allemande et les arabes Maures. On y constate que la Gestapo faisait bien fait son travail côté méthodologie.
Peu de sensationnel, mais assez éloquent quand il en est question ; Un plan avec deux drapeaux et leurs couleurs qui ont beaucoup de sens ; Deux drapeaux et deux idéologies dans un pays qui venait à peine se réunifier.
Monarchique, républicaine, faciste, il est troublant de voir que L’Espagne qui a toujours cherché l’union et qui a forcé la main à certains pour y parvenir en est encore là aujourd’hui. En effet, comme l’actualité récente nous le montre, l’actualité, ce sont les luttes pour acquérir leur indépendance de régions séparatistes comme Barcelone et le Pays basque contre Madrid la capitale. Elles mettent en valeur ces véhémentes clameurs que vous verrez et entendrez dans un scène très forte de quasi face-à-face dans un hémicycle : « Espagne ! Une ! ; Espagne ! Grande ! ; Espagne ! Libre ! »
Donc question. Ce film qui tombe bien serait-il une œuvre pour rappeler à certain.e.s de la génération espagnole actuelle‎ et pas qu’à elle, les affres d’un certain comportement subi par beaucoup qui revient sur le devant de la scène, comportement qui, au passage, conforte les agissements de nationalistes qui avancent sans même plus se cacher ? Quand on tend bien l’oreille, on peut distinguer de façon assez limpide le fait que beaucoup qualifient ce comportement comme étant une attitude égoïste car dangereuse de par les dégâts potentiels liés à sa viralité. Rien de simple en somme !

Beau film, sobre, réalisé peut-être dans le but de rafraîchir la mémoire (- je me répète, mais les piqûres de rappel semblent ce qui existe de plus efficace dans ce genre de situation -), Lettre à Franco est un film dont le contenu est simple d’accès, intéressant, instructif, un film fort utile. Bonne séance !

 

« L’Espagne est comme ça, toujours en bagarre »

« On peut vaincre par la force, mais pour convaincre, il faut persuader »

 

 


 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *