La nuit venue, +++

•Sortie France le : 15 juillet 2020 __ Vu le : 27 juillet 2020
•Synopsis et bande-annonce : lanuitvenue (via Jour2Fete/YouTube)

Chronique :

 

Un avec le cœur beaucoup trop sur la main — Paris, de jour comme de nuit, pas sous son meilleur profil — ‎Fantasme, pure fiction ou un pur inside…

Culture-tradition mais aussi organisation d’une discrète et pourtant importante communauté dans la mégapole parisienne, donc ce film : fantasme, fiction bien inspirée ou pur inside. Ses quatre vingt quinze minutes répondent‎ ou pas à ce questionnement.

Paris la nuit, encore ! Le plus curieux est de ne jamais s’en lasser, quels puissent être la présentation et le film*, les virées dans Paris la nuit sont to‎ujours des instants très intéressants.
Ici, on doit comprendre ce qui se passe. Comme pour les « chauffeurs VTC » – surtout les non déclarés qui doivent ouvrir bien grands les yeux la nuit dans un Paris qui en vrai nous ferait détourner notre regard – il nous fait faire de même, être bien attentif.
La Nuit Venue‎ est le récit d’un univers pas vraiment joyeux dans lequel se jouent bien des choses comme la vie des siens, un‎ thriller pas vraiment sensationnel qui pourtant parvient à vous entraîner dans son univers sans que vous n’y imposiez une quelconque résistance ce malgré un fort ressenti de longueur. La Nuit Venue‎ accroche le regard du public qui devient très vite empathique et du coup inquiet pour certains de ses personnages.‎
En effet, il faut certes éviter toute comparaison avec Drive, mais un petit quelque chose m’y a quand même fait penser : ses personnages, surtout leur détresse.
La Nuit Venue,‎ est froid, simple, sobre, mais efficace. Son style et ses dénonciations plairont ou pas. Bonne toile !

 

 


 

@cineprochereviews

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *