Voir le jour, +++++ ♥ ♥♥

•Sortie France le : 12 août 2020 __ Vu le : 13 août 2020
•Synopsis et bande-annonce : voirlejour (via Pyramide Distribution/YouTube)

Chronique :

 

Analyse de situations Proposition sur grand écran qui ressemble à un compte-rendu et à un témoignage après une radioscopie‎ Instant pas facile mais qui captive de bout en bout grâce à un excellent montage qui va à l’essentiel  …

« On ne s’habitue pas ! »

Immersion au sein d’un corps de métier, c’est comme si on était dans un documentaire, mais un excellent documentaire qui suit celles qui‎ font tourner les services de maternité – notre second lieu de vie après le ventre de notre mère – avec ce film qui vous saisit d’entrée, vous bouscule aussi vite, vous fait comprendre que vous n’allez pas être à la fête, on peut mieux comprendre les raisons de nombreux mouvements sociaux au sein du milieu hospitalier et du coup les trouver légitimes.

Les infirmières pas vraiment versus les docteurs, mais, à travers la mise en avant de la différence d’approche côté point de vue de la gestion, on nous fait comprendre que la complicité entre eux n’existe pas :‎ une gestion mécanique des « cas » et d’un service‎ pour l’un des corps de métiers, plus humaniste et solidaire pour l’autre. En effet, il nous est montré deux mondes sinon des approches bien différentes de ce que représente les patient.e.s en milieu hospitalier.

La douleur humaine, le baby blues post accouchement, tragédies et leur gestion, des combats, des conditions de travail et de vie, situations conflictuelles, des divergences d’opinion car philosophie et vision de vie opposées, les batailles en tout genre, mais aussi des complicités et de la solidarité‎, des portraits de femmes, portraits de jeunes femmes, portrait de mères, portraits de professionnelles, les petits échanges-phrases-mots qui disent beaucoup comme pour dénoncer, pour ouvrir les yeux, nous rappeler certaines choses que nous aurions trop vite oublier font de ce film une œuvre très instructive, non redondante et assez marquante, un œuvre dans la lignée de Pupille.
Voir Le Jour ou comment faire un film inspiré de cas vécus, un film à la fois féministe, militant, dénonciateur, touchant, rageant, qui aborde aussi nos actes ou nos erreurs du passé que l’on doit affronter, les relations familiales complexes, être une femme, une mère dont l’enfant a grandi…trop vite pour soi, etc…, et bien il y parvient, sans à aucun instant trop en faire, car toutes ses thématiques sont traitées de manière efficace.

Film bien fait, très bien fait, on a l’impression que tout y est, tout surtout côté conditions de travail. Quand on voit son récit, on comprend mieux les difficultés des services médicaux à faire produire du bon boulot avec peu de moyens humains et financiers.
Pour une bonne partie de son public, il sera difficile de ne pas être pris d’émotion devant l’histoire du film et tous les récits de vie qu’il leur propose.‎ Oui, il chamboule ! Bonne séance !

 

« On a tous été immergé pendant 9 mois. L’apnée est en nous, c’est dans nos gènes. »

« Tu es exploitée, tu as des horaires de merde, tu es moins bien payée qu’une femme de ménage ! »

« Pourquoi ils ne prennent pas la pilule eux, cela nous éviteraient d’avorter ! »

 

 

  • Adaptation cinématographique inspirée du livre de Chambre 2 de Julie Bonnie paru en 2013 (Pas lu).

 


 

@cineprochereviews

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *