Lil’ Buck Real Swan, +++++ ♥ ♥♥

•Sortie France le : 12 août 2020 __ Vu le : 20 août 2020
•Synopsis et bande-annonce : lilbuckrealswan (via Sophie Dulac Distribution/YouTube)

Chronique :

 

Une Amérique plaisante à regarder — Des jeunes qui aiment les plaisirs simples du passé — Un documentaire pour enrichir votre culture musicale

 

« La rugosité du béton nous a appris à bouger avec grâce »

« On a préféré se mettre à cette danse et mimer toute cette violence »

 

Un lieu, une danse, des portraits dont un plus large dédié à un exigeant, pfuuuu!!!!, durant ce documentaire, les oreilles et les yeux sont tout simplement au firmament du plaisir.
L’instant est culturel, il est aussi un excellent vide-tête à se faire en fin de journée, après le boulot ou en début de soirée, car il vous permet de lâcher prise.

Film qui raconte la ville de Memphis et un endroit s’apparentant comme le plus célèbre du coin et qui se trouve être un repère très apprécié des jeunes d’antan et d’aujourd’hui, cet endroit c’est la mythique patinoire le « Crystal Palace. »
Lil’ Buck Real Swan à travers les témoignages de ses personnages et surtout des jeunes, raconte leur Amérique à eux.

Waver, popper, glisser. La street dance du « Jookin » – différente du Gangsta Walk – c’est réussir tout ça, mais il faut que la maîtrise soit parfaite pour être considéré comme un très bon Jooker.
Dans le présent documentaire, ils et elles sont bon. Les danseurs et danseuses nous précisent que leurs mouvements sont ce qu’ils ressentent, tous ce qu’ils ont en eux, bons comme mauvais, et que le « Jookin » est une danse comme une thérapie ou un exutoire sans violence.

Apparu en 1980, le Jookin qui se définit comme de la fluidité allié à la rapidité du mouvement, fait penser à Michael Jackson – qui est ici souvent cité – et à ses pas de danse. Il est souvent cité, mais pas vraiment pour dire qu’il était une source d’inspiration, mais plutôt pour préciser que celles et ceux qui pratiquent cette danse ont une technique qui dépasse la sienne. Le pire est qu’il n’y a rien de prétentieux dans ce qui pourrait s’apparenter à un manque de respect, car vous aurez la preuve en image qu’ils sont dans le vrai. Disons que la génération qui pratique le « Jookin » a fait évoluer le style du Roi de la pop.

Zéro trucage, il se joue de l’apesenteur‎ !
Aux sceptiques, la présence et la collaboration dans ce document d’une des références mondiales dans l’univers de la danse classique : Benjamin Millepied, devraient vous rassurer quant au niveau du dénommé Lil Buck, le personnage principal de ce ‎bon et plaisant documentaire fait de très belles histoires et de mouvements hypnotiques.‎ Tout simplement divin ! Bonne toile !

 

« Très peu de grands artistes sont des bons pédagogues »

 

 

  • p.s :  Je vous préviens que par moment, vous aurez mal à vos articulations !

 

 


 

@cineprochereviews

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *