Effacer l’historique, +

•Sortie France le : 26 août 2020 __ Vu le : 1 octobre 2020
•Synopsis et bande-annonce : effacerlhistorique (via Ad Vitam/YouTube)

Chronique :

 

 

La bienséance mise à mal La cupidité bien montrée La solitude et la misère humaine …

Dénonciations‎ surtout du monde consumériste, hérésie, la désertification des villes rurales‎, les affres des nouvelles addictions comme les séries, mais aussi les faux espoirs et les grosses désillusions, Effacer l’historique c’est un peu un vaste tour d’horizon de notre société qui est effectué dans ce film.‎

Montre le vouloir bien faire qui est ici parfois poussé à l’extrême ; Montre aussi des personnes qui s’apparentent à des bras cassés, des paumé.e.s, des largué.e.s mal dans leur ère contemporaine trop 2.0, trop intrusive. Hormis le fait que Effacer l’historique saura être pédagogique pour un certain nombre de son public, pour les autres, le cynisme de cette satire n’évoquera rien du tout tant ils auront l’impression d’avoir déjà-vu les dénonciations qui s’y trouvent. Donc comment dire : « Mouais ! »
« Mouais ! », car ce film, avec tout le mini barnum qu’il y a eu autour pour ça comme résultat : « Mouais Mouais ! »

Malgré la volonté louable qui était de montrer‎ les affres d’une après lutte quand c’est la désillusion qui a fait place à l’adrénaline du temps de l’action, pfuu !!!!
En effet, ‎tout dans ce film est dénonciation, des dénonciations bien parlantes qui présentées de façon décalées devraient nous les faire apprécier, mais malgré cela, surtout quand on accroche avec le style des productions télévisuelles des réalisateurs du film et la présence de bonnes têtes au casting, on‎ se fait…on sent ses longueurs car il n’y a pas de surprises.
Vous avez compris que l’humour noir et pinçant du film n’est pas passé pour moi, rien, j’ai juste ressenti de l’ennui faisant que les 1h45 du film m’ont laissé un impression de durer dix très longues plombes.

Effacer l’Historique, ce sont des personnages caricaturaux sans âmes qui n’éveilleront pas grand chose parmi certain.e.s sinon de beaucoup du public. Ce film avec le cynisme, le burlesque, le second degré qui se dégagent aurait été potentiellement plus efficace en pièce de théâtre, car là, en sa présente forme, le film ne sert aucune cause. Il n’est pas parvenu à susciter en moi une once d’empathie pour ses personnages en détresse de toute sorte et quant aux scènes ou au comique de situation, c’est du réchauffé dont on devine souvent les chutes, bof bof !
Pour le coup, je vais la faire facile côté conclusion ! J’aurais bien aimé l’effacer de mon historique ce film ! Bon ciné !

 

« Faut que je lui trouve un truc cher et qui ne va pas durer longtemps »

« J’arrête de surconsommer, c’est naze ! »

« Avec rien, tout est plus simple, tout est plus clair »

 

 

  • p.s :  La scène de la tyrannie de l’ubérisation excellement bien interprétée par Benoît Poelvoorde et la scène qui incarne les gens qui profitent du système social sont les deux seules faits d’armes intéressants de ce film… j’oubliais la fin et au-delà avec cet excellent plan vue du ciel.

 

 


 

@cineprochereviews

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *