Jurassic World, +++-

 

Non, il ne partait pas à la guerre – Long à venir – Supplément d’âme manquant.

Bon ! Mettons de suite le côté : « Oh les savants fous, les consuméristes, et les relents écolos. »
La recette n’a pas changé, juste bien remise au goût du jour. C’est grand spectacle, ciné pop corn.

Une vraie bonne suite certes, mais qui ne crée pas la surprise des précédents opus…sauf peut-être, le finish ou la pitié est aux abonnés absents.

Tout le long du film, surtout en écoutant plus qu’en regardant, il y a comme une petite impression que Jurassic World fait passer un message subliminal contre la génétique modifiée et domptée par l’homme, qui eux jouent trop au Créateur plus qu’à l’aprrenti sorcier.
Si cela s’avère exact, ce film serait plus efficace que n’importe quel discours d’activistes opposés à cette science.
Ce ressenti est d’autant plus criant et perceptible avec la scène de fin, où l’on a l’impression d’une alliance contre le « trop différent. »

Jurassic World n’est pas à regarder par les scientifiques et les spécialistes sous peines de peut-être sombrer dans un total désarroi, tant le spectacle semble avoir été privilégié au détriment de l’exactitude historique. Par contre, il est parfait, pour les managers de parc d’activités de loisirs qui détecteront quelques bons conseils, surtout en matière de sécurité.

Trêve de plaisanterie ! On  passe un agréable moment à regarder ce film grand spectacle où le danger est axé sur l’émancipation. Des « créations » échappant à leurs créateurs, qui eux pensent que le fric fait tout, et surtout que, parce qu’elles ont quelques années de retard sur nous humains, nous sommes en mesure de les traiter comme des animaux domestiques.
Cupidité qui se paie cher !
C’est un peu comme les personnes qui prennent des fauves – type lions et tigres – discrètement chez eux, et s’étonnent que le tout petit mignon félin en grandissant les bouffe sans vergogne.
Que d’égoïsme de leur part à…tout deux !

Cet épisode de la franchise Jurassic Park se regarde en famille, malgré des scènes parfois bien croquantes. On attend la suite !

Bon film, bonne toile !

 


 

@cineprochereviews