Petit pays, +++

•Sortie France le : 28 août 2020 __ Vu le : 9 octobre 2020
•Synopsis et bande-annonce : petitpays (via Pathé/YouTube)

Chronique :

 

Gamins habitués aux combats…mais ceux à la maison — Relents de haine — L’être humain, beaucoup de négatif et heureusement de positif le plus souvent

– Attention, CECI EST LE RESSENTI D’UN SPECTATEUR QUI N’A PAS LU LE LIVRE –

Contraste entre la gravité et l’insouciance incarné par ce propos : « La vie continue, tout ça c’est loin de nous », Petit Pays est le récit autobiographique de l’auteur du livre, le bien nommé Gaël Faye, un récit comme malheureusement encore aujourd’hui d’autres que lui pourraient nous inviter à lire. Ce constat m’amène à une dé‎duction simple : « Tant qu’il y a des hommes, il y a aura probablement des guerres, donc des tragédies. »

Petit français « expat' » en Afrique, territoire où soudainement son environnement est devenu hostile car pas la bonne ethnie ni la bonne couleur,‎ l’armée et les miliciens, l’instauration de la terreur, les excès de pouvoir, la terreur qui ne vient pas de qui on pense, la création de monstres.
Avec une photo de mariage comme pour un mauvais présage,‎ des parents inquiets dont le visage se ferme, les enfants qui jouent‎ car loin de se douter de ce qui se trame, ces mêmes enfants qui entendent et voient des choses qui ne leurs sont pas expliquées, montrant le délitement d’un rapport humain qui n’était pas vraiment au beau fixe et n’explique pas pourquoi ce type d’événement arrive, Petit Pays nous met face à une impitoyable vérité qui est tout simplement que les humains sont comme ils sont et qu’il en faut peu pour leur permettre d’extérioriser leur côté sauvage pas vraiment endormi.

Petit Pays, concrètement, autant la première partie est d’un ennui, autant la seconde partie très prenante met la boule au ventre, on est très attentif, car on sait la tragédie humaine qui s’y est déroulée.
Donc quel est l’intérêt de voir Petit Pays ? Pour une personne qui s’intéresse même de loin à ce qui se passe au Monde dans lequel il vit, l’intérêt est de voir la genèse d’un coup d’État, d’une guerre civile, le vivre de l’intérieur – quand comme ici c’est bien fait – le récit d’un fait historique qui a touché des personnes au-delà des frontières du pays concerné.
Âmes sensibles rassurez-vous ! ‎Dans Petit Pays, les actes de barbaries sont plus évoqués que montrés, mais malgré cela, je vous certifie que vous ressentirez la violence évoquée, car les mots, les propos, les transformations de personnages du film l’incarnent. Bon film !

 

« Des morts, des morts des morts partout. On a marché dans un cauchemar »

 

  • Film inspiré du livre éponyme de Gaël Faye, sorti en 2016. Pas lu.

 

 


 

@cineprochereviews

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *