Happy birthdead, +++-

 

⌈     Un générique qui s’est adapté – « Un jour sans fin » ou plutôt une mort sans fin – Peut-être un indice d’entrée, le bracelet mais rien n’est sûr !     ⌋

Chose étrange ! Elle ne donne pas très envie de l’aimer la jeune et anthipatique héroïne, et plus ça va, hé bien, plus on a hâte que la miss Arrogance perde de son assurance.

Un peu de Scream (le couteau), de Un Jour Sans Fin (la récurrente répétition d’un instant) pour ce thriller qui ne fait pas l’innovation – il ne s’en cache pas – et qui n’est pas dégueu au final.
Au final, car malgré le fait de connaître au bout de deux reprises le début de l’intrigue – j’avoue qu’au bout de la troisième, c’est un peu soûlant – le scénario bien fait, nous balade toujours à chaque répétition. Pour exemple, allez deviner qui est derrière ce fichu masque. Seul indice : c’est un grand baraqué, mais cela ne suffit pas.

Le film devient rock’n’Roll voire fun à partir d’un moment précis, faisant que d’un coup, elle vous sera plutôt sympa la miss, surtout lors d’un tête à tête au restaurant.
Les ingrédients du film d’angoisse sont bien là : surprises, zik, suspense et le grand classique des films dans ce style : devenir un être meilleur après une dure épreuve. Tout ça c’est vu et revu, mais c’est pas mal quand même, car bien gérés.
Dans l’intrigue, il y a un truc qui cloche et pas qu’un peu et le twist est pas mal. Bonne toile !