ADN, +++++

•Sortie France le : 20 octobre 2020 __ Vu le : 21 mai 2021
•Synopsis et bande-annonce : adn (via Le Pacte/YouTube)

Chronique :

 

Un film sur la lignée qui donne envie d’aimer l’autre, surtout ses parents… …Donc un film qui nous rappelle, si on est en situation d’en prendre conscience, ce que beaucoup d’entre-nous ne faisons plus — Un film qui montre qu’une grande famille, pfuuuu, c’est compliqué…pour rester poli

De la discorde et des dissensions, beaucoup ; Des moments touchants, nombreux ; Des instants avec de l’humour bien particulier, voire très particulier. Mais ‎question de bien nous faire prendre conscience de la dimension de son film, la réalisatrice nous fait immédiatement plonger en immersion avec une longue scène d’introduction qui fait son petit effet psychologique, car l’introspection s’impose à nous.

En effet, efficace est le contraste entre la chaleur autour de ce vieil homme attachant et la froideur de l’ambiance glauque d’un Ehpad, tout comme est efficace ce coup de force qu’est l’impression de ne pas regarder le récit sur une famille arabe, tant tout a été fait pour que l’universalité du sujet abordé soit accessible à tout le monde, à toutes les familles.

ADN ! Dans un premier temps, Maïwenn nous montre comment nous allons finir, ne nous épargne rien sur notre inéluctable fin et comment les membres de notre famille vont le Subir. Puis une fois l’impact‎ de tout cela est absorbé, son public doit se consoler en se disant : « La famille, c’est beau, mais…pfuuuuuuuuuu ! »

Des besoins en tout genre. Besoins d’amour, de se retrouver, de se ressourcer, de se détacher de l’autre…couper le cordon, ce beau film qui est comme un tour d’horizon assez dépouillé sur la mort d’un très proche, sur la double culture, sur la violence et la toxicité de la fierté, sur le classique des non-dits destructeurs des parents aux enfants, la non transmission, sur le rejet, est de ceux qui en effet vous fait entrer en introspection.

Des face-à-face qui risquent de perturber certain.e.s d’entre-vous, il vous sera parfois difficile de retenir vos larmes, mais ADN ne provoque pas que cela et n’est pas que cela. ADN s’apparente à un film militant dont il se dégage beaucoup de fierté, un film qui parle d’un peuple qui passe beaucoup de temps à ne pas dire des choses, un peuple qui aime son pays sans pour autant rejeter celui qui l’accueille quand il décide de s’y rendre, même si celui-ci lui a beaucoup pris et l’a délaissé‎.

Vous y apprécierez grandement la prestation de Maïwenn, aurez probablement un grand coup de cœur pour celle de Louis Garrel et donnerez une mention spéciale au reste de l’éclectique casting dans lequel se trouve Madame Fanny Ardant. Bon ciné !

 

 

  • p.s :  La scène au bistrot après le rendez-vous familial aux pompes funèbres qui pourrait être qualifiée de lunaire, ne manquez pas ce sacré moment, et il faudra vous accrocher.

 


 

@cineprochereviews

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *