Don’t look up : Déni cosmique, ++++

•Sortie France le : 24 décembre 2021 __ Vu le : 30 décembre 2021
•Synopsis et bande-annonce : dontlookupdenicosmique-fr (via Netflix France/YouTube)

Chronique :

 

 

Il y a des petites priorités plus urgentes qu’une grosse priorité — Tout est média, tout est communication — Meryl Streep, la boss …

Don’t Look Up : Déni Cosmique  (Ne lève pas les yeux, ou Ne prête pas attention), les politiciens et pire, les politiciennes en prennent pour leur grade. J’insiste sur ce fait, car les caricatures dont sont ici victimes les personnages féminins ne sont point fortuites.
Sont aussi concerné.e.s les gens qui paraissent sympas, celles et ceux qui nous divertissent pour nous faire regarder ailleurs, d’autres pour nous faire consommer leurs appareils dotés de techno‎logies visant tout cyniquement à nous faire consommer plus de tout et de rien, et tout ceci représente une excellente interprétation du fameux : « Notre maison brûle et Nous regardons ailleurs.* »
C’est bien vrai et pourtant malgré moultes alertes, cette excellente satire qu’est Don’t Look Up tire à merveille le portrait robot des certains grands décideurs (- au masculin, car si on fait le compte,…vous voyez le truc -) qui n’en ont vraiment rien à carrer du futur pour lequel il faudrait ré-agir dès l’actuel présent puisque nous n’avons rien foutu avant…quand nous le pouvions.

Une longue et efficace critique acerbe de notre monde contemporain, voilà ce qu’est Don’t Look Up qui dénonce bien des choses comme le manque de reconnaissance de la classe politique envers les scientifiques. En choisissant ce petit rappel hyperbolique de ce qui se passe aujourd’hui avec les alertes des scientifiques, alertes snobées depuis des lustres, houla un instant, scientifiques ? Késako ? Vous savez, les spécialistes et profesionnel.le.s dont les compétences légitimes sont aujourd’hui reléguées au second plan car les vagues de conneries déferlantes (critiques, avis, mode des sceptiques et des anti-ci anti-ça) sur les réseaux et qui sont trop souvent relayées par des médias classiques en perte de vitesse ainsi que des politiciens en quête de visibilité et qui sont toujours trop dans leur inconstructive action d’opposition systématique stupide, vous voyez maintenant qui ils et elles sont !? Ok ! Je continue.
Donc effectivement, les vrais compétents et compétentes qui ne sont pas écouté.e.s car rendu.e.s moins audibles – donc décrédibilisé.e.s du fait de ne plus être désigné.e.s comme des référent.e.s – que des personnes qui font le buzz donc ramènent du public, donc du pognon fait que concerné.e.s ou non, de près comme de loin, nous n’avons que ce que nous provoquons.

Don’t Look Up alors !?
Par indifférence, pour cause de surdité aigüe de certaines ou/et certains qui ont les moyens de faire bouger les choses, par incompétence latente, un peu à cause de tout cela la Terre risque de partir en vrille dans potentiellement 6 mois et 14 jours, un gros souci en effet !
Curieusement, pas tant que cela, étant donné que celles et ceux qui la font tourner préfèrent se divertir donc s’en tapent, car trop occupé.e.s à se distraire sur les réseaux sociaux, dans, avec et sur les médias ou faire confiance aux véritables décideurs, c’est-à-dire des influenceurs multi-milliardaires‎ pas vraiment philanthropiques. Et en effet, toute ressemblance avec ce qui passe de nos jours et surtout depuis quelques décennies n’est point fortuite.

Dans cette satire des coulisses d’une gestion de crise à l’américaine, en ces temps des médias rois où il faut bien passer à la télé pour être pris au sérieux, Meryl Streep montre encore une fois à quel point elle est une grande, sinon la plus grande des actrices de son temps. Elle est parfaite dans ce symbole du gâchis intellectuel dont font preuve certaines et certains de nos élites, du pathétisme de d’autres et des moutons que nous pouvons parfois être. Son interprétation et sa performance sont principalement ce que j’ai retenu de ce film, car pour son fond, pas de réelle découverte, juste des confirmations qui sont excellement bien décrites.
Heureusement que le contenu catastrophique soit fait sur un ton décalé qui permet de le mettre à la portée de tous, contenu qui espérons-le – je ne m’emballerais pas sur cette espérance si j’étais vous – fera bouger les lignes dans les choix de pas mal de personnes. Bonne visio !

 

 

*Citation du Président Jacques Chirac prononcée en 2002, lors du 4ème sommet de la Terre.

 

 


 

@cineprochereviews

Une réflexion sur “Don’t look up : Déni cosmique, ++++

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *