Arthur Rambo, +++++ ♥♥

•Sortie France le : 2 février 2022 __ Vu le : 24 février 2022
•Synopsis et bande-annonce : arthurrambo (via Memento Distribution/YouTube)
•Chronique :

 

 

Le présent qui s’écrit à chaque seconde — Le passé qui, si vous ne faites pas ce qu’il faut, ne s’efface plus du fait que l’encre indélébile numérique garde tout intact — Le futur qui est la conséquence de nos actes passés, donc ! …

« Ce ne sont que des tweets, il n’y a rien de grave ! »
Karim D. Versus Arthur R. Histoire d’une ascension et d’une déchéance fulgurante avec une descente aux enfers dont l’impact social est gangrenant, Arthur Rambo devrait être diffusé dans les salles de classes de tous nos collèges et lycées à titre d’exemple des conséquences des écrits sur les réseaux sociaux.

« Tweeter c’est comme respirer ! »  Des likes et des followers, la vie d’aujourd’hui !?
Ce film montre à quel point les jeunes et plus âgés minimisent la portée des écrits haineux sur les réseaux dits sociaux où « plus c’est trash, plus on est suivi et adulé. »
Décrivant avec une précision chirurgicale la versatilité‎ de l’opinion publique et l’influence des réseaux sociaux dont certain.e.s s’abreuvent de ses écrits qui sont bien trop souvent sans filtres et explications, Arthur Rambo s’évertue aussi à nous montrer les conséquences du fameux historique dont on ne se méfie pas des répercussions – selon le contenu – dans le temps, Arthur Rambo montre que la vie n’est point un jeu.

Librement inspiré d’une histoire vraie, côté intrigue, on nous place en plein dedans et on suit avec – après coup et une certaine morbidité comme si nous étions devant notre écran de smartphone mais sans scroller – le vent qui tourne, le milieu huppé de l’édition en feu, la puissance de la déferlante de la haine, la paranoïa engendrée par l’hystérie naissante puis active, ce film relate avec une grande justesse toutes ces sensations, elles sont si bien retranscrites qu’il se peut que vous vous identifiez,  au personnage principal, non que vous ayez de l’empathie pour lui plutôt.
Toutes ces thématiques sont bien imbriquées et celle du tribunal médiatique qui fait voler en éclat votre monde que vous avez eu tant de mal à construire, situation qui fait encore plus mal du fait que vous alliez réussir le coup de force de devenir l’Exemple, ici c’est éloquent.
Si certaines personnes ont un doute sur la vitesse à laquelle le vent peut tourner, Arthur Rambo, je le leur conseille.

La tyrannie des réseaux sociaux que VOUS alimentez, que NOUS légitimisons même juste lors d’une fréquentation par curiosité ; Les répercussions de nos actes sur tout notre entourage ; Découverte des autres et parfois de leur vrai visage ; Un regard de jugement jamais vu de vos proches : Découverte du public jeune qui a accès à certains écrits surtout aux plus violents et donc de leurs influences sur eux ; ‎Choix cornélien d’assumer ou pas, de se confronter ou pas, de laiser couler ou pas ; ‎Pas d’échappatoire quand tout et presque tous se retournent contre vous ; La banlieue. Ceux qui sont restés et qui se sentent trahis par ceux qui ont pu en sortir par la grande porte ; Etc…‎
‎J’insiste sur le côté instructif et fortement pédagogique du film.

« Je pense que tu apprends ! »
Une certitude. De nos jours, les personnes qui se mettent des cibles dans le dos ne doivent pas attendre d’être manquées par les autres qui n’attendent que cela. Ce film 360 degrés sur les impacts et répercussions de notre activité sur les réseaux sociaux et qui englobe aussi la vie de la banlieue est fort.
Très pédagogique dans l’ensemble, Arthur Rambo fait bien comprendre le décalage existant entre le personnage sur les réseaux numériques que personne ne connait et l’Être vivant que vous êtes avec un entourage qui exprime ses émotions. Et en effet, je persiste en disant que ce film est tout simplement l’un des meilleurs décrypteurs de notre époque contemporaine, il est excellent (- ressenti à même pas à mi-film -), il n’y a rien à enlever, pas de montage à revoir, tout est à sa place, j’ai trouvé que tout était à sa place.

J’estime que je viens de probablement voir le film le plus instructif et pédagogique sur l’impact et les conséquences néfastes de nos écrits postés sur les réseaux sociaux, les conséquences néfastes sur notre environnement familial et social sont excellement décrites.
Arthur Rambo, certes je me répète, il n’y a rien à enlever, pas de montage à revoir, tout est à sa place. Je vous invite à ne pas manquer ce film, vous, vos jeune proches et leurs ami.e.s. Bonne toile !

 

« Depuis quand l’art doit être poli, gentil ? »

« Les tweets, si tu ne le lis pas, ils n’existent pas ! »

 

 

  • n.b : Film librement inspiré de la vie mais surtout de l’affaire polémique concernant l’écrivain, réalisateur, chroniqueur d’une radio amateur et blogueur Mehdi Meklat aka Marcelin Deschamps.

 

  • p.s :  La banlieue comme lieu refuge. La scène de la traversée du pont du périph est tout un symbole, mais ce n’est rien par rapport au délicat face-à-face mère-fils, l’intéressante et instructive explication de texte sur le pourquoi de ces tweets ou à un ton au-dessus, il y a la confrontation entre frères avec des vérités qui font mal à entendre quand on est celui ou celle qui à elles s’adressent.

 

 


 

@cineprochereviews

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *